Études qualitatives

Des études qualitatives qui cherchent… et qui trouvent

Focus groups, entretiens individuels, analyses linguistiques et sémiotiques… nous imaginons, mettons en place et conduisons les études qui vous permettent de sécuriser, d’affiner et d’inspirer vos projets : pré-tests et post-tests d’identité, de campagnes publicitaires, de packagings, de signatures de marque, des fonds de marque pour repositionner de façon fine une pépite en puissance, des explorations de concepts produits pour leur donner corps à travers la définition de la bonne offre accompagnée des éléments de story telling « qui vont bien »…

nuage-de-mots-etudes

Nos méthodologies
avec le consommateur

Qu’on lui demande, qu’on l’observe, qu’on le mette en situation de responsabilisation ou de réaction spontanée et épidermique, chaque problématique a sa méthode appropriée pour comprendre sa cible.

focus groups en salle – focus groups in situ (restaurants, magasins en propre…) – mini-groupes – triades – forums on line asynchrones – chats (pas l’animal…) – groupes de confrontation « split & match » – entretiens individuels en salle ou en approche ethnologique – chez l’habitant (on adore ouvrir les armoires !) – observations non participantes – groupes de créativité dans un bus (oui oui !) – entretiens par Skype – carnets de consommation off et on line – et tout ce qu’on n’a pas encore imaginé parce qu’on n’en a pas encore eu l’occasion…

cerveau-GD

Nos méthodologies
d’analyses de discours

« une étude sémio ? ouh-là non ! la dernière fois qu’on en a fait une, non seulement on n’a rien compris, mais en plus le gars, quand on l’a rappelé deux semaines après, il ne savait même plus pourquoi il avait écrit ça… » – true story…

Le rouge, c’est la couleur du sang, de la violence, de la révolte et de la passion… si c’est ça que vous cherchez, passez votre chemin. On va utiliser un gros mot mais nous pratiquons la sémiotique structurale greimassienne. En gros, nous ne sommes pas là pour sur-interpréter les signes (ça, c’est au consommateur de le faire au regard de ses propres référentiels). Nous identifions comment le sens se crée à travers la combinaison de tous les éléments utilisés entrant en compte dans une affiche, un point de vente, un spot, un packaging : mots, images, pictos… Et nous analysons aussi l’importance relative de chacun de ces signes et leur enchainement. Un peu comme on analyse le sens d’une phrase en cherchant quel est le verbe, le sujet, le complément d’objet direct…

« un homme pauvre » et « un pauvre homme » : les signes sont les mêmes mais leur enchainement crée des sens complétements différents… Nous ne pinaillons pas, nous cherchons les mots justes et la bonne organisation de ces contenus pour qu’ils répondent correctement aux objectifs que vous leur avez fixés : doit-on dire « un homme indigent », « un homme blasé », « un homme au bout du rouleau »… dites-nous à qui vous voulez parler, on vous aiguillera sur les mots et signes qu’il faut utiliser pour que votre cible comprenne correctement ce que vous avez à leur dire.

Prendre de la hauteur

Analyser un marché, c’est analyser les signes qui le composent. Ces signes, quand ils se combinent, crée des valeurs : le sens profond qui régit l’ensemble de l’univers de référence. Cet exercice se prête aussi bien à l’analyse d’un univers concurrentiel packaging, aux noms et logotypes de la concurrence, mais aussi – charité bien ordonnée – à l’ensemble de vos propres prises de parole multimodales (nom+logo+baseline+packaging+point de vente+publicité+…).

Au-delà des signes, les outils des sciences du langage permettent d’identifier les valeurs profondes qui structurent votre marché et vos prises de parole. Cela permet également de distinguer les nouvelles valeurs qui pointent et qui pourraient changer la donne. Un bon exercice à la fois pour comprendre avec finesse chaque mouvement de la concurrence, mais aussi pour prendre de la hauteur et réfléchir au « coup d’après ». Et nourrir correctement votre prochain brief agence.

analyses linguistiques (les mots et la structure du discours) – analyses sémiotiques (les signes et les valeurs qu’ils véhiculent) – analyses des positionnements des marques -analyses des univers packaging – analyses de logotypes – analyses conversationnelles (centre d’appel par exemple) – analyses des propositions créatives de votre agence de pub (packs, affiches, synopsis, base line…) – analyse de scénarisation de l’offre (concepts points de vente, merchandising…) – analyse de tout ce que vous voulez à partir du moment où on estime que ça peut vous être utile (sinon, on vous recommandera d’économiser votre budget)

Agathe-cadre

« La façon dont Opsio Nudgers se sert des outils sémiotiques pour leurs analyses a été très structurant pour nous aider à comprendre les positionnements de nos concurrents. Cela nous a également fortement aidé pour structurer nos réflexions concernant notre propre positionnement et sélectionner les propositions des agences de communication en fonction du sens et des valeurs véhiculées par leurs créations. »

Qu’en pense Agathe Faure,
Brand Manager
chez
LeLynx.fr ?

Des exemples de questions posées par nos clients
pour lesquelles nous trouvons des réponses concrètes 
et opérationnelles :

Du plus simple, il faut bien commencer quelque part :

  • pourquoi mon client me consomme ? moi plus que la concurrence ? ou la concurrence plus que moi ?
  • pourquoi me consomme-t-il, à la place de quoi, et pourquoi une gaufre a le même sens pour lui qu’une crêpe mais pas qu’un quatre-quarts ?
  • j’ai trois propositions créatives proposées par mon/mes agences : laquelle remplit le mieux mes objectifs et parle le plus à ma cible ?
  • j’ai une idée de produit mais je ne sais pas si ça intéresse les consommateurs ou si je la présente bien
  • comment assurer le succès de ma nouvelle innovation produit ? (là, on discute un peu ensemble pour vraiment comprendre ce qu’implique cette question avant de vous proposer quelque chose)
  • quel prix de vente me permet d’avoir le meilleur ratio volume-chiffre d’affaires ? (ah ça, c’est du quanti, et c’est par là)

Et pour aller plus loin :

  • est-ce que tous mes clients constituent une entité homogène ou existe-t-il des typologies comportementales différentes ?
  • je ne sais pas pourquoi et dans quelles conditions mes consommateurs consomment mon produit : de fait, j’ai des difficultés à orienter ma R&D sur les innovations qui rencontrent les vrais besoins de nos consommateurs
  • je sais qu’il manque une ou plusieurs références dans ma gamme pour pouvoir adresser toutes les typologies de clientèle, mais je ne sais pas lesquelles et ce qu’elles doivent en détail proposer
  • je ne pourrais jamais avoir autant de puissance de feu en termes de communication que mes concurrents : je fais comment pour créer une relation avec les consommateurs pour que ma marque passe avant même le produit ?
  • ça fait des années que l’on copie plus ou moins les codes du marché sur nos packaging : quelles voies pourraient être intéressantes à explorer parce qu’elles font sens ?

Ce ne sont que quelques exemples : dites-nous ce qui vous intéresse, nous vous dirons si nous pouvons vous aider.